Reviews

Comment acheter une moto au Brésil ?

Introduction:

Après avoir traversé l’Atlantique à la voile, ou tout au moins en partie, nous nous sommes retrouvé Florian et moi à devoir voyager en bus au Brésil. Mais après quelques milliers de kilomètres, le bilan est sans appel, cela manque d’aventure, d’adrénaline, nous décidons donc de changer de moyen de transport. J’entreprends de faire l’acquisition d’un deux roues à moteur et Flo sans moteur.

À travers cet article, j’explique donc de la façon la plus simple possible, comment acheter une moto au Brésil en toute légalité bien sûr.

L’ achat en quatre étapes:

Première étape: faire l’acquisition d’un numéro CPF qui vous permettra d’acheter la moto ou tout type de véhicule.

Le numéro CPF (Cadastre des Personnes Physiques) est pour faire simple, un numéro rattaché à votre nom, prénom et adresse.

Pour vous aussi être numéroté au Brésil, il vous faut :

Se rendre au bureau de poste le plus proche et expliquer que vous voulez faire un CPF. La gentille dame ou monsieur va procéder à un premier enregistrement, vous fournir un récépissé et vous demander de payer la somme de 5,75 reaux (en 2014).

Ensuite vous devez vous rendre à la « Receita Federal » avec votre dit récépissé et procéder à la création finale de votre CPF. On vous fournit à ce moment-là, le document final avec le précieux numéro.

Deuxième étape : trouver la moto.

Il existe différent moyen de trouver une moto au Brésil. Pour une moto neuve, rendez-vous chez un vendeur officiel ou un garage quelconque.

Pour une moto d’occasion, il est aussi possible de se rendre chez un vendeur ou sinon il existe différents sites internet type « Leboncoin » pour trouver votre bonheur. Pour ma part, c’est comme cela que j’ai procédé.

Sites internet les plus réputés et fréquentés :

– Bomnegocio.com.br
– Olx.com.br
– MotoBrasil.com.br

N’hésitez pas à aller sur place avec un Brésilien, histoire de ne pas être pris pour un touriste à pigeonner.

12_jho9b

De plus, veillez à vérifier via le site du DETRAN de la ville (tapez simplement DETRAN « nom de la ville » sur google) que les taxes et PV rattachés à la moto sont bien à jour et payés. Pour cela, il suffit de demander au propriétaire le numéro de plaque et le CRV, de les entrer sur le site pour ensuite obtenir les infos concernant le véhicule.

Troisième étape : acheter la moto

Une fois la belle trouvée, ne reste plus qu’à l’acheter et effectuer le transfert de propriétaire. Pour l’achat, le mieux reste le paiement en espèces, car les virements bancaires sont soumis à certains contrôles pouvant bien retarder la transaction et vous couter un peu d’argent. Pour ma part, j’ai effectué le paiement en liquide.

Dernière étape et pas des moindres : effectuer le transfert de propriétaire

Le transfert se fait en deux parties, la première chez le notaire (très développé en Amérique du sud, les procédures notariées se font en quelques minutes) et la suivante au bureau du DETRAN, il existe un site internet pour chaque DETRAN de chaque ville contenant les infos nécessaire pour un transfert.

Il vous faut avoir entre les mains :

– Votre passeport
– Votre numéro de CPF
– Et une attestation de domicile. En tant que touriste c’est difficile, il est donc possible de faire faire une attestation d’un ami ou de l’hôtel dans lequel vous résidez approuvant devant notaire que vous résidez à leur adresse. (Pour ma part, une amie m’ayant prêté son appartement, c’est mon voisin de palier qui m’est venu en aide)

Il faut donc premièrement se rendre avec le propriétaire de la moto chez un notaire pour effectuer le changement de main, étape simple et rapide.

Ensuite vous devez vous rendre au bureau du DETRAN de la ville de résidence pour faire éditer la nouvelle carte grise à votre nom. Si tous les documents sont en ordres, le délai nécessaire est de cinq jours pour obtenir le « Grall ».

Concernant l’assurance, une pseudo « assurance » est fournie gratuitement lors de l’immatriculation, mais elle n’est pas obligatoire au Brésil. Par contre, elle peut le devenir en Argentine, Chili, Pérou,…

D’après les retours, il est facile de trouver un assureur en Argentine pour tout le Mercosul.

À l’issue de ces quatre étapes, vous voilà l’heureux propriétaire d’une moto Brésilienne, la route n’attend plus que vous !

1980656_251769321669272_1941091546_n
Après négociation, Luiz me cède « Macumba » pour un bon prix

Budget:

Il n’ y a pas vraiment de budget moyen, tout dépend du porte feuille de chacun, des besoins, du confort souhaité, … J’ ai pû rencontrer des motards en BMW, équipés de la tête aux pieds, électronique embarqué, four micro-ondes et j’ en passe, et des gars comme moi avec des budget minimes mais une volonté de fer.

Concernant mon achat au Brésil en 2014, les dépenses totales furent d’ environ 1500 euros, elle comprennent:

– Achat de la moto (Honda Sahara 350 de 1991): 1100 euros
– Equipements (bagage, outils, casques, veste, gants, pluies): 200 euros
– Préparation mécanique (changement joints spi, chaîne de distribution, ajustement valve): 150 euros
– Taxes: 50 euros

DSC01766
Et voilà la bête, nommée « Macumba »

Avertissement !

Mon expérience en Amérique du Sud m’a permis de découvrir la joie des lois du Mercosul et de leur application.

Acheter une moto au Brésil permet de circuler au Brésil sans problème, et il y déja de quoi faire. Pour ma part j’ai aussi pu voyager en Uruguay, mais, car il y a un mais, lorsque j’ai voulu passer en Argentine, se fût bien plus compliqué. N’ayant pas de document d’identité Brésilien « officiel », la douane m’a refusé le passage et j’ai donc dû laisser la moto en Uruguay et continuer sans.

Je me permets donc de vous prévenir que les méandres la législation en Amérique du Sud peuvent devenir un vrai calvaire. Certains voyagent des mois sans soucis et d’autres comme moi moins.

Mais une chose est certaine, les routes sud-américaines valent le détour, je peux vous l’assurer.

DSC01696
Traversée de la Pampa brésilienne

Bonne route !

Comments are closed.