Stories

Les Canaries, nous voilà !

10h et quelques du matin, nous arrivons au Gran Canaria et une dorade mord à l’hameçon.

First Fish!!!  First Meal on the Deck!! First time in Las Palmas!

C’est le pied !

DSC01325
À table !

Cependant il n’y a plus de place au port…

Le départ de l’ARC ayant lieu dimanche, plus de 300 participants attendent le départ, les places sont toutes occupées ou réservées à cette occasion.

Nous allons donc certainement nous rendre vers la zone mouillage à proximité des docks et rejoindrons les quais avec l’annexe (bateau dans le bateau permettant l’évasion autant que l’évacuation) mais la rencontre avec Peter, un Suisse de 70 ans et plus, Cap Horniste/Chasseur de requin à la mano, nous permettra d’ amarrer notre bateau (illégalement, wooo les rebelles !) à côté du sien.

Merci Pete ! T’es un chef !!

Le souvenir de l’article de Dorian (un amis voyageur) sur le bateau-stop nous mène jusqu’au Sailor’s Bar (Bar local rendez-vous des marins de Las Palmas) où nous faisons la connaissance de Nico.

Partis de méditerranée à bord d’un ovni je sais plus combien (un petit modèle de voilier, pas de soucoupe volante), propriété d’un papy complètement allumé, spécialiste du riz à l’eau froide, il rallia, sans pilote (pilote automatique) Gibraltar (de port Crolle) sur une mer démontée en effectuant des quarts de 12h. Fort de cette aventure riche en émotion à bord de papOvni, Nico éprouve le besoin de changer de navire pour la suite de son aventure, étonnant non ?

Peter nous rejoins quelques minutes après notre rencontre avec Nico, nous décidons de manger tous les 6 sur place.

Chouette soirée enivrée, cool jusqu’à la chute avant la chute. Chute d’un balcon (bas heureusement) d’une cathédrale, poignée foulé, perte d’un sac, réceptacle à passeport et carte de crédit.

La messe est dite, le carton est plein et les carottes cuitent.

Une amende ne tarde pas à nous tomber sur le coin de la figure, notre illégale flottaison attire l’attention d’un surveillant de ponton qui, tout naturellement, nous aligne.

La veille du départ de l’Arc nous quittons vers 11h Las Palmas en direction du Cap Vert.

Adieu Pete, merci pour tout, bon vent Nico et Ciao La Palme.

(A la question payer ou dégager, nous avons répondu payer)

En mer

Dehors la mer, devant, derrière, à gauche, à droite, en-dessous et au-dessus son reflet, dans le fond, de l’air (nord-est), enfin je crois.

L’océan est partout semblable (en tout cas les portions que nous avons parcourus) en dehors des composantes du ciel et de la forme de la mer (je sens d’ici la gueulante, voir l’énorme baffe d’un Kersauson à la réception de cette phrase).

Quelque part à l’est se trouve la côte Ouest-Africaine, nous passerons successivement le Maroc, le Sahara, la Mauritanie et le Sénégal, sans jamais les voir.

La mer est calme à peine boursouflée de vaguelettes, le bateau avance lentement et j’entend inlassablement ronronner Perkins (marque du moteur) qui fume blanc, c’est grave docteur ? Hof, tant que ce n’est pas noir…

DSC01343-001
Balcon avec vue

Bientôt nous profiterons d’une allure au près confortable et efficace.

Le bateau glisse sa caresse sur la robe lisse de la mer.

La température est bonne, 25°/30°, nous avons tous troqué nos imperméables contre des shorts de bain et faisons tous du monokini !

Ça c’est cool !

DSC01337
On est pas bien là !

Tib peaufine avec Arnaud sa technique à la voile, je lis, ils lisent, nous regardons des films, profitons de la mer, du ciel, de l’air pendant que Marc joue au spider solitaire, démêle ses lignes et asperge chaque rouage du bateau de son inséparable amis WD 40.

Les jours se suivent et se ressemblent plus ou moins, voir beaucoup.

Map Location

Leave a comment